Le roi MACRON a écrasé la République

Le roi MACRON a écrasé la RépubliqueDe nouveau Président en nouveau Président, la République Française ne cesse d’être attaquée !

Mais aujourd’hui, nous arrivons au sommet de la destruction et le roi MACRON a écrasé la République d’une seule décision.

L’abandon du projet de nouvel aéroport de Nantes signe la fin de la Démocratie et de la République en FRANCE.

Il ne s’agit pas içi de prendre position sur le fond du dossier, mais de regarder lucidement la forme.

Notre Président, Emmanuel MACRON vient de prendre une décision en écrasant la Justice, en méprisant le Peuple et les élus locaux, tout en donnant un pouvoir démesuré à des activistes et des voyoux de gauche qui eux méprisent depuis longtemps l’Etat de Droit.

La République est aujourd’hui en danger de mort.

Mais, au delà de notre système Républicain basé sur un Etat de Droit, c’est la démocratie qui est totalement écrasée.

Des élus locaux méprisés

Alors que la majorité des élus locaux désiraient ardemment ce nouvel aéroport et ont travaillé durant de nombreuses années sur le projet, le roi MACRON en a décidé autrement depuis son palais parisien.

Pour lui, les élus locaux ne représentent rien, du haut de son trône.

Personne n’est surpris, puisque ce n’est pas la première fois que le problème se pose.

Une Justice balayée

Les 179 procédures judiciaires en faveur du nouvel aéroport, balayées d’un seul trait.

Les décisions de Justice ne valent plus rien dans ce pays face à un Président.

Que reste-t-il de l’indépendance de la Justice, quand il suffit de nier la Justice ?

Où sont passés tous les “faux-culs” qui défendaient ardemment l’indépendance de la Justice sous SARKOZY ?

Leur silence est assourdissant.

La voix du Peuple muselée

Que reste-t-il du référendum en faveur du nouvel aéroport ?

Une fois de plus, la décision du Peuple est méprisée par la plus haute fonction de l’Etat.

Mais là aussi, où sont tous les chiens de la meute qui aboyait contre SARKOZY et son mépris de la décision du Peuple Français en d’autres temps ?

Y-a-t-il pour eux un mépris de droite inacceptable et un mépris de gauche respectable ?

Le refus de tout affrontement comme modèle décisionnaire

Depuis le début du quinquennat, Emmanuel MACRON a écarté de ces décisions tout sujet polémique pouvant soulever une opposition massive.

Pas d’affrontement avec les syndicats sur les seuils sociaux des entreprises : sujet écarté.

Pas d’affrontement avec la fonction publique sur les économies à réaliser : sujet écarté.

Sauf bien sûr avec l’armée qui en théorie, n’a pas droit à la parole : un général a tout de même démissionné, mettant au dessus de sa carrière, la vie de ses hommes.

Nous saluons au passage ce général pour son courage et son sens de l’honneur, contrairement à notre Président qui ne semble pas connaitre le sens de ces mots.

Le modèle décisionnaire de notre Président semble fixé : purger tous les problèmes des points pouvant soulever de vives oppositions et ne traiter que le plus facile.

Par contre, communiquer sur les mesurettes misent en place semble être une priorité.

Pour quelle raison ?

Une telle décision n’a qu’un seul sens : éviter une démission de Nicolas HULOT, mettant en cause son autorité, et un affrontement largement médiatisé et risqué avec les zadistes.

Le Président a donc choisi de sacrifier le développement économique d’une région pour éviter un conflit inévitable avec son ministre et une médiatisation négative certaine.

Son image semble bien plus importante à ces yeux que la vie des Français.

C’est ça la nouvelle politique promise ?

Soigner l’image et ne pas traiter les problèmes difficiles ?

Ce type de comportement, c’est la méthode utilisée depuis 40 ans par tous les politiques successifs qui ont contribué au déclin de la France.

Rien n’a changé, sauf le style.

Quelles conséquences ?

Malheureusement, les signes d’un Etat faible, incapable de faire respecter le Droit aura de lourdes conséquences sur la vie des Français à long terme.

Tous les groupuscules minoritaires et violents ne manqueront pas de faire parler d’eux.

Le Président juché sur son trône ne risque rien avec toute sa garde rapprochée ainsi que tous les seigneurs qui l’entourent !

Les Français qui ne bénéficient pas de tous ces privilèges, seront eux en première ligne, comme d’habitude.

Il est temps pour les Citoyens de se réveiller !

 

Le nouveau Président du mouvement LES REPUBLICAINS

JEAN-MARC SALLABERRY