POLITIQUE

Condamné, Michel Mercier, ancien garde des sceaux, a fait preuve d’une « certaine “élasticité éthique” », selon la justice

L’ex-ministre de la justice devait répondre, jeudi 26 janvier, des emplois à des postes d’attachées parlementaires au Sénat de son épouse et de l’une de ses filles. Le tribunal correctionnel de Paris lui a infligé une peine de trois ans de prison avec sursis et 50 000 euros d’amende pour détournements de fonds publics. … … LIRE LA SUITE