Zemmour sans malentendu

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

2,2 millions de télespectateurs ont suivi sur C8 hier les débats avec Eric Zemmour animés par Cyril Hanouna. Un carton d’audience. Comment expliquer ce succès ?


Ce que dit Zemmour, Boualem Sansal ou Kamel Daoud le disent aussi. Ayan Hirsi Alli aux Pays-Bas, Ahmad Mansour en Allemagne et tant d’autres lanceurs d’alerte venus de pays musulmans ou y vivant encore également.

Ceux-là ont connu de l’intérieur l’islam radical ou ses versions plus « soft », mais qui ne sont pas moins dangereuses pour nos sociétés.

Malgré les procès intentés contre lui pour incitation à la haine raciale, le succès grandissant de Zemmour ne vient pas de son prétendu racisme – car alors il faudrait qualifier de raciste une grande partie de la population française qui pense et parle comme lui ! – mais de son aptitude à trouver les mots pour décrire la réalité que vivent beaucoup de Français aujourd’hui.

A lire aussi, Florence Bergeaud-Blackler: “Le voile, c’est l’islamisation par le bas”

Cette réalité n’est pas plaisante, j’en conviens. Les mots de Zemmour heurtent la sensibilité et l’humanisme de beaucoup de nos concitoyens, surtout ceux qui sont protégés des aléas d’une mondialisation pas toujours tendre pour les autres. Ils heurtent également le désir de paix qui est né en Europe à la suite et en raison des horreurs de la Seconde Guerre mondiale et de la persécution des juifs. Mais les temps changent et la brutalité oratoire de Zemmour et de ses compagnons de route en Europe mais aussi au Maghreb, en Iran, et ailleurs dans le monde musulman nous invite à réfléchir par nous-mêmes à l’évolution du monde vers des tentations totalitaires qui risquent d’exclure de nos vies la liberté de conscience, de parole et le débat véritablement démocratique.

Le fameux grand remplacement n’est pas le remplacement d’une population par une autre, réel dans certains endroits du territoire mais sujet à caution dans d’autres. C’est surtout un remplacement culturel par une civilisation qui, si elle a connu ses heures de gloire, est médiocre de par son dogmatisme, son ignorance et ses croyances absurdes au regard des avancées scientifiques du monde contemporain ! Il reste à considérer, malgré tout, que notre civilisation n’est pas toujours à la hauteur de sa soi-disant supériorité, et qu’elle doit de toute urgence combattre sa propre médiocrité. 

L’article Zemmour sans malentendu est apparu en premier sur Causeur.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*