[Vidéo] Ségolène Royal étrille Anne Hidalgo : “lI vaut peut-être mieux un PS qui ne participe pas à la présidentielle et s’évite une humiliation”

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Ségolène Royal n’est pas tendre avec la candidate du Parti socialiste. Anne Hidalgo reste engluée dans des sondages lui promettant parfois un score inférieur à 5 %, et l’espoir d’une « primaire populaire » qui relancerait la machine a été enterré par la maire de Paris, qui refuse d’y participer sans une présence de l’écologiste Yannick Jadot. La candidate de 2007 a appelé, mercredi 12 janvier sur LCI, Anne Hidalgo à s’y soumettre tout de même, car cela pourrait constituer « une façon de sortir dignement de ce guêpier », ne semblant donc pas lui donner de grandes chances de victoire.

« Absence de projet »

Sur un ton amusé, Ségolène Royal a jugé qu’elle « aurait dû réfléchir sur sa candidature ». Quant à un retrait qui signifierait l’absence du PS, elle a lâché : « Il vaut peut-être mieux un Parti socialiste qui ne participe pas à la Présidentielle et qui évite une humiliation à 2 % ». D’autant plus que cela constituerait un « geste d’union » qui manque cruellement à la gauche. Le lendemain sur BFMTV, l’ancienne ministre en a remis une couche, expliquant les faibles scores d’Anne Hidalgo dans les sondages par la division de la gauche et « l’absence de projet ».

Mais aussi par l’absence de primaire au sein du Parti socialiste. « C’est dans les primaires qu’on peut faire émerger le meilleur, qu’on braque le regard des gens sur des choix politiques », a-t-elle expliqué. A noter que Ségolène Royal se serait bien vu candidate. « J’avais dit au PS que j’étais disponible avec l’expérience qui est la mienne, mais ils ont préféré Anne Hidalgo », a-t-elle glissé au micro de BFMTV.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*