Une confession sacrement bien gardée

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Se repentir de ses péchés est l’une des pratiques les plus anciennes du catholicisme et l’Eglise défend farouchement la confidentialité des conversations entre le fidèle et son prêtre. Mais lorsque la justice des hommes s’en mêle, parfois les verrous du confessionnal sautent.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*