UE: les Etats membres s’accordent pour réduire leur consommation de gaz

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Cet article est paru en premier sur https://www.lopinion.fr/

https://beymedias.brightspotcdn.com/75/dc/eeba20c841368747192efbc1150b/sipa-ap22703096-000007.jpg

La décision est prise. Les pays membres de l’Union européenne (UE) sont parvenus mardi 26 juillet à un accord pour réduire leur consommation de gaz l’hiver prochain sur fond d’incertitudes sur les approvisionnements en provenance de Russie. Toutefois, ils ont consenti des dérogations pour certains pays. « Ce n’était pas une Mission impossible ! Les ministres sont parvenus à un accord politique pour réduire la demande de gaz en prévision de l’hiver prochain », a en effet déclaré sur Twitter la République tchèque, qui assure la présidence tournante de l’UE. Réunis à Bruxelles pour un conseil extraordinaire, les ministres européens de l’Energie ont ainsi approuvé un accord prévoyant que les Etats réduiront, sur une base volontaire, de 15% leur consommation de gaz entre août et mars. Réduction des livraisons. Ces réductions pourraient être rendues obligatoires en cas d’urgence, mais les Etats sont convenus d’exempter de nombreux pays et industries, après que certains gouvernements se sont opposés à la proposition initiale de Bruxelles qui visait à imposer une réduction obligatoire de la consommation de 15% à tous les pays. Par ailleurs, selon deux responsables européens, la Hongrie est le seul Etat à s’être opposé à l’accord. Cette décision intervient au lendemain de l’annonce par le géant gazier russe Gazprom d’une nouvelle réduction de ses livraisons de gaz vers l’Union européenne. Une annonce qui n’est justifiée que par des raisons politiques, a déclaré mardi la commissaire européenne chargée de l’Energie, Kadri Simson, contestant les explications données par Gazprom. « Nous savons qu’il n’y a aucune raison technique justifiant de le faire. Il s’agit d’une mesure qui a des raisons politiques et nous devons être prêts pour cela », a dit Kadri Simson à son arrivée pour le conseil extraordinaire des ministres européens de l’Energie à Bruxelles. « Et c’est exactement pour cette raison que la réduction préventive de notre demande de gaz est une stratégie judicieuse », a ajouté la commissaire. (Avec Reuters)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*