Trafic d'influence: trois ans ferme requis contre l'ex-sénateur Joseph Castelli

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

“C’est de ces comportements que meurt la démocratie”: le procureur a requis mardi à Bastia quatre ans de prison dont un avec sursis contre l’ex-sénateur Joseph Castelli, soupçonné d’avoir octroyé des marchés publics à des entreprises contre la réalisation de travaux dans sa villa.
“Un parfum entêtant de corruption systémique” flotte sur ce dossier, a estimé le procureur de Bastia Arnaud Viornery, qui a également requis 200.000 euros d’amende contre l’ex-sénateur de Haute-Corse, 72 ans, et la confiscation de la villa au coeur de l’affaire.
Poursuivi devant le tribunal correctionnel de Bastia pour trafic d’influence passif, recel de biens provenant d’un délit, blanchiment aggravé et faux en écriture, M.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*