Top 5 des recommandations LGBT à la presse que L’Incorrect se fera un devoir de ne pas respecter

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

En 2014, l’AJL ou Association des Journalistes LGBT, fondée et co-présidée par la mesurée et subtile Alice Coffin, a publié et mis à disposition de toute la profession un fascicule de non-discrimination envers les personnes LGBTQI(xyz)+ : « Informer sans discriminer ». Un manuel all inclusive censé faire adopter l’idéologie et le verbiage de la communauté arc-en-ciel. L’Incorrect a donc sélectionné pour vous dans ce « kit » les cinq recommandations les plus aberrantes qu’il ne suivra jamais. 

1 – Ne pas recourir à « l’avis du psy » 

L’AJL nous enjoint à ne pas « avoir recours à des interventions de médecins, de psychiatres ou de psychanalystes pour traiter de la question de l’homoparentalité ou de la transidentité ». En somme passer sous silence les risques psychiques, physiques, émotionnels, sociaux et affectifs qu’entraîne chez l’enfant le fait d’être privé d’un père ou d’une mère voire d’être incité à « changer de sexe ». […]    

La suite est réservée aux abonnée. Déjà abonné ? Se connecter

L’article Top 5 des recommandations LGBT à la presse que L’Incorrect se fera un devoir de ne pas respecter <img class=’plus-nav-icon-menu icon-img’ src=’https://lincorrect.org/wp-content/uploads/2020/07/logo-article-small.png’ style=’height:20px;’> est apparu en premier sur L’Incorrect.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*