Taxer les « superprofits »: la gauche remet la pression

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

https://www.challenges.fr/assets/img/2022/09/21/cover-r4x3w1000-632b31fd25a70-158b58d14fd735f5d350ce61d1e6b8c260846251-jpg.jpg

Ce sera l’un des leitmotivs des débats budgétaires de l’automne: l’opposition de gauche Nupes a accentué la pression en faveur d’une taxe française sur les « superprofits » des grandes entreprises, en initiant mercredi une tentative d’organisation de référendum d’initiative partagée (RIP).
« Nous espérons que cette procédure va créer un rapport de force » avec la majorité présidentielle, a insisté le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure, soulignant que la Nupes n’était « pas fétichiste » du RIP.
Selon lui, le seul objectif de la Nupes (LFI, PS, PCF et EELV), peu importe le moyen, est de taxer, comme le font déjà d’autres pays européens, les « superprofits » de « grandes entreprises », « majoritairement multinationales » au chiffre d’affaires supérieur à 750 millions d’euros, tous secteurs confondus.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*