« Tant que l’étiquette LR n’a pas disparu, la droite n’est pas morte »

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Christian Jacob est depuis dimanche le nouveau président d’un parti bien mal en point, qu’il entend défendre néanmoins, notamment pour éviter une radicalisation très droitière, relève Françoise Fressoz dans sa chronique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*