Soupçons de financement libyen : la délicate contre-attaque de Nicolas Sarkozy

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Après la volte-face du sulfureux intermédiaire Ziad Takieddine, Nicolas Sarkozy riposte et demande sa «démise en examen». Une démarche qui a peu de chances d’aboutir, et vise surtout à occuper le terrain à dix jours d’un autre procès emblématique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*