«Si je ne suis pas élu, je devrai retrouver un travail» : le supplice des «places charnières» sur les listes aux européennes

ANALYSE – À la frontière de l’éligibilité au regard du niveau de leurs listes dans les sondages, de nombreux candidats doivent faire campagne sans nourrir trop d’espoir sur le résultat des urnes le 9 juin.

Cet article est paru en premier sur lefigaro.fr

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*