« Sexe et pouvoir » : Henriette Caillaux, un meurtre pour « l’honneur » et pour « la France »

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

« Sexe et pouvoir » (29/35). Paradoxalement, c’est pour préserver la carrière de son mari Joseph, ministre des finances qu’elle pense bon pour son pays, que Mme Caillaux prend sur elle de venger la publication, par « Le Figaro » de Gaston Calmette, de leur vieille correspondance d’amants.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*