Seine-Saint-Denis : un propriétaire contraint de payer 100 000 euros d’eau après l’expulsion des squatteurs de son immeuble

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Après quatre ans de cauchemar, un octogénaire a pu reprendre possession de son immeuble squatté à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis. En effet, les occupants illégaux ont été expulsés des lieux après une longue bataille judiciaire menée par un petit commerçant franco-turc âgé de 86 ans. Mais comme le relate Le Parisien ce 22 septembre, les squatteurs ont laissé l’immeuble dans un état pitoyable, et réservé une autre très mauvaise surprise au propriétaire.

« C’est le fruit de mon travail »

En effet, Véolia a adressé une facture d’eau stratosphérique à l’octogénaire : 97 852 euros au titre des impayés d’eau de 2018 à 2022. « Ce n’est pas un choc, c’est un tremblement de terre », s’est révolté le propriétaire. « Ils ont vraisemblablement dû laisser les robinets couler 24 heures sur 24 », s’est indigné son avocat. En plus de cette somme faramineuse à verser, l’octogénaire s’est confronté aux matelas éventrés, aux cadavres de bouteilles, aux moisissures et aux rats proliférant désormais dans son immeuble. Ce dernier a aussi pu être utilisé comme lieu de passage pour effectuer du trafic de drogue. Un bâtiment acheté il y a plus de 40 ans pour compenser sa maigre retraite de 400 euros, et dans lequel il a monté son café puis divisé le reste en plusieurs lots. « Cet immeuble, c’est le fruit de mon travail », a-t-il confié, ému. Désormais, le propriétaire n’aspire qu’à une chose : vendre cet immeuble pour avoir enfin l’esprit tranquille.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*