Saint-Gaudens : déjà seize passeurs condamnés depuis la rentrée

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

« J’ai décidé d’appliquer la méthode forte, avec des comparutions immédiates, la confiscation définitive des véhicules et de l’emprisonnement ferme avec mandat de dépôt et interdiction de séjour en France pour ceux qui n’habitent pas le territoire. » Voilà comment a analysé son action auprès de France 3 Occitanie le procureur de la République de Saint-Gaudens (Haute-Garonne), Christophe Amunzateguy. Le procureur explique qu’il souhaite ainsi enrayer l’immigration clandestine entre l’Espagne et la France.

Un phénomène accru

Saluant la coopération étroite entre la justice et la Police à l’Air et aux Frontières (PAF), Christophe Amunzateguy a expliqué que ce phénomène de véhicule transportant des migrants depuis l’Espagne jusqu’en France avait tendance à s’accroître : « Il s’agit d’une pratique d’argent facile. Mais il n’y a pas de filière. Ce sont des individus qui proposent leurs services. Les personnes en situation irrégulière sont reconduites à la frontière dans les quatre heures. Elles sont prises en charge par les autorités espagnoles. » Depuis septembre dernier, ce ne sont pas moins de seize personnes qui ont été déférées devant le tribunal de Saint-Gaudens pour trafic de migrants clandestins. Cependant, le procureur ne baisse pas les bras, et travaille avec les forces de l’ordre espagnoles pour enrayer ce trafic. Les contrôles à la frontière doivent encore être renforcés prochainement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*