«Ruralité: qui, du virus ou de l’oubli, sera le plus meurtrier?» par Jean-Paul Pelras

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Tribune libre <p>Vu de l’ultraruralité, le confinement et les restrictions sanitaires prennent un tour surréaliste. Le reste du temps<span class="DiagPlWs_error">, </span>personne ne se demande si les habitants risquent de mourir faute de médecin ou s’ils sont coupés du monde faute de téléphone, raconte l’écrivain</p>

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*