Romain Lopez (RN) : « En matière de santé, la ruralité est au pain sec et à l’eau »

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Pourriez-vous nous expliquer ce qui se passe avec les urgences dans le bassin rural de tout l’ouest du Tarn-et-Garonne ?

Depuis le mois de janvier, nos urgences fonctionnent en mode dégradé, c’est-à-dire qu’une régulation est mise en place de 20h à 8h. Les personnes qui souhaitent accéder aux urgences sonnent à l’interphone ou appellent le SAMU, et sont régulées en fonction de leur état. Soit elles sont effectivement envoyées vers l’hôpital de Montauban ; soit, si leur état n’est pas jugé vital, elles ne sont pas prises en charge et redirigées vers la médecine de ville. Ce mode de fonctionnement devait s’arrêter le 31 janvier mais il perdure dans le temps et sera généralisé à partir du 1er juillet pour tout l’été.

Y a-t-il un lien entre cette fermeture et la crise COVID ? Pourquoi est-ce décidé maintenant ?

Oui bien-sûr, et il y a aussi un lien avec le manque de personnel soignant. Il manque l’équivalent temps plein d’une quinzaine de médecins urgentistes, sans compter les infirmières. Pourquoi maintenant ? Je ne sais pas mais le fait est que nous sommes en période estivale, ce qui rend le problème d’autant plus grave parce qu’il fait chaud, que les gens se déplacent plus, qu’il y a des canicules, etc. Tout cela pose de vraies difficultés. Nous sommes dans une période qui n’est pas propice à ce type de restrictions – à vrai dire, je considère qu’aucune période n’y est propice. […]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

L’article Romain Lopez (RN) : « En matière de santé, la ruralité est au pain sec et à l’eau » <img class='plus-nav-icon-menu icon-img' src='https://lincorrect.org/wp-content/uploads/2020/07/logo-article-small.png' style='height:20px;'> est apparu en premier sur L'Incorrect.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*