Régionales : leçon de choses

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Pour recevoir et lire L’Incotidien chaque soir : abonnez-vous

– Enseignement politique : il n’y a pas d’enseignement politique à tirer de ces élections, pour la simple raison qu’il n’y a pas eu d’élections. Les Français, tout juste déconfinés, aux prises avec la redoutable redécouverte de la vie, n’en avaient pas grand-chose à fiche de la trogne pincée de wannabe-présidentiable de Xavier Bertrand, des rides de quinquagénaire de Pécresse creusées par une libido ternie, de la face de jeune requin de Bardella, le sourire carnassier mal caché par le maquillage et les cours de com’, des cheveux poivre et sel d’homme blessé sur le retour de Laurent Wauquiez, déjà à Beauvau en 2022, Matignon en 2024, l’Élysée en 2027, Manuel Valls de droite, Manuel Valls donc, Manuel Valls mais dix ans après, ce qui vraiment est trop triste pour que l’on en discute plus avant. Chenu, petit homosexuel accablé et sournois, qui se venge trop évidemment par la politique d’une jeunesse médiocre de 11/20 en dissertation de littérature et de non-invitation aux soirées où se trémoussaient les garçons les plus mignons de la classe, d’une jeunesse restée trop longtemps masturbatoire pour ne pas noyer l’âme d’un ressentiment féroce, lui non plus n’intéressait pas tellement les Français, qui eux l’avaient de toute façon reçu, le petit carton de Lola pour fêter son anniv’ au Balto, où ils avaient fini par balader une langue maladroite dans la bouche de leur target sur les notes subtilement torturées de Jackie Quartz. Et là je viens de vous parler des stars, du top of the pop des régionales/départementales, alors vous imaginez si les autres, le tout-venant, le Français moyen, ou plutôt le Français au crépuscule de son déclin national de l’an de grâce 2021, il s’en balance le jonc à la saintongeaise. Donc qui a voté ? Les vieux, dont tous les amis sont morts et qui n’ont que ça à faire de leurs dimanches depuis qu’il y a de nouveau un ballon sur France 3 (parce que Julien ne Lepers plus depuis février 2016) (cette blague est d’autant plus honteuse qu’elle est profondément malhonnête, puisque Question pour un champion n’a jamais été programmé le dimanche). Or les vieux sont comme leur nom ne l’indique pas assez des abrutis, qui vivent dans le passé, pas le passé aventureux et suintant de vie de 1657 mais celui, fatigué et artificiel, de 2007, où il y avait une droite qui faisait à intervalle régulier semblant d’être de droite, et même, bien plus cocasse, des socialistes.

Lire aussi : Jérôme Sainte-Marie : « L’abstention a provoqué une erreur inhabituelle des sondages »

– Enseignement psychologique : il en faut peu aux cons pour croire qu’ils ne le sont pas. Ainsi, voilà nos LR beaux comme des camions, en ordre de bataille pour 2022, prêts à se ranger derrière le chef qu’ils auront accablé de toutes les tares pendant les primaires où il aura triomphé. On vous le disait, entre la gauche tarée, un Emmanuel Macron sans conviction et une extrême-droite qui divise notre pays, seuls la droite et le centre peuvent incarner la voie du retour de la France. Oui, c’est moi qui gère la communication des Républicains. Fascinant de voir à quel point l’appât du pouvoir ôte toute lucidité. Remarquez, que de choses faut-il ignorer pour agir ! Les LR foncent vers l’Élysée avec la même fougue que votre cocker aveugle, diabétique et bourré à ras d’arthrose vers ce berger allemand au poil soyeux, dans la force de l’âge, qui a osé pisser sur son platane favori. On sent que ça va être admirable, intense, extrêmement court, et qu’à la fin c’est encore de l’autre côté du Rhin que ça va ricaner.

– Enseignement esthétique : la bouche de Marine Le Pen, asséchée par les défaites, ressemble de plus en plus à celle de ma grand-mère. Ma grand-mère est morte.

– Enseignement lifestyle : il vaut mieux passer un dimanche à prier, lire et développer son corps par tous les exercices que vous imaginerez qu’à multizapper fébrilement à 19h59 entre C News, BFM et TF1 pour avoir la primeur des résultats. Les soirées électorales, seul aspect quelque peu divertissant de la démocratie, ne suffisent décidément pas à racheter ce régime. Nous proposons pour la peine le rétablissement de la monarchie chrétienne, des maisons close et du foot en clair, de nature à fournir des frissons dominicaux autrement plus intenses que la tronche de Ruth Elkrief.

L’article Régionales : leçon de choses est apparu en premier sur L'Incorrect.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*