«Recourir à la visio, c’est renoncer à ce droit élémentaire d’être face à ses juges»

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Alors qu’une ordonnance gouvernementale a été prise, jeudi, pour permettre la comparution d’accusés en visioconférence durant la crise sanitaire, des avocats dénoncent une atteinte grave au droit de la défense, risquant de plonger, ce lundi, le procès des attentats de janvier 2015 dans une impasse.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*