Qui veut son migrant ?

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

La trouvaille, baptisée « effort républicain », est détaillée dans un curieux charabia rempli de fautes d’orthographe intitulé « schéma d’accueil des demandeurs d’asile et d’intégration des réfugiés 2021-2023 » laissant généreusement une petite vacherie à l’éventuel successeur d’Emmanuel Macron en 2022. L’État jacobin imposera donc aux territoires d’outre-périphérique des quotas de migrants en pénalisant particulièrement deux régions, la Bourgogne et la Bretagne, qui devront doubler leur charge d’immigrés pour atteindre 5 % de la péréquation nationale. 2 500 migrants installés en Île-de-France seront ainsi offerts chaque mois en cadeau aux ruraux qui n’attendaient que ça. Notons que lors du premier démantèlement de la jungle de Calais en 2016, l’expérience avait déjà été tentée. Avec un succès mitigé en Bretagne puisque les Afghans prévus pour séjourner au lac de Trémelin en Iffendic (superbe endroit au demeurant) avaient refusé de descendre du car arguant qu’ils voulaient aller « dans une grande ville ». Une fois arrivés à Saint-Brieuc… ils étaient repartis vers Calais !

Lire aussi : Tribu contre tribu […]

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

L’article Qui veut son migrant ? <img class='plus-nav-icon-menu icon-img' src='https://lincorrect.org/wp-content/uploads/2020/07/logo-article-small.png' style='height:20px;'> est apparu en premier sur L'Incorrect.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*