Prison: “Refuser l'angélisme” autant que le “tout-répressif”, prône Castex

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Le Premier ministre Jean Castex a appelé mardi à “refuser l’angélisme du déterminisme social autant que la démagogie du tout-répressif”, lors d’une visite du chantier d’un centre pénitentiaire du Haut-Rhin inclus dans le plan décennal de création de 15.000 places de prison supplémentaires.
Le chef du gouvernement, accompagné du garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti, a défendu une politique pénale “qui laisse une large place aux peines alternatives” mais aussi “qui n’a de sens que si la société assume la réponse carcérale comme une peine certaine pour des faits les plus graves et les plus intolérables”, lors d’un discours devant le futur centre pénitentiaire de Lutterbach, dans la périphérie de Mulhouse.
Or, pour “assumer cette politique”, “nous avons besoin de places de prison supplémentaires”, a défendu le Premier ministre qui a annoncé plus tôt les sites retenus pour la construction de nouvelles places de prison selon la deuxième phase du “Plan 15.000 places” lancé en début de quinquennat.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*