Primaire écologiste: Jadot revendique aussi la « radicalité », Rousseau le « réalisme »

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Les deux finalistes de la primaire écologiste Yannick Jadot et Sandrine Rousseau, qualifiés dimanche soir, ont tous deux contesté à leur adversaire le monopole de la « radicalité » et du « réalisme », lundi sur France Inter.
L’eurodéputé EELV Yannick Jadot, arrivé en tête avec 27,7% des 106.000 suffrages exprimés en ligne, a revendiqué pour lui aussi le terme de « radicalité », associé généralement à son adversaire: « La radicalité que je porte c’est de gagner l’élection présidentielle ».
« Je conteste la conception qui est donnée de la radicalité », s’est-il exclamé, avant d’expliquer: « La radicalité ce ne sont pas des mots: ça fait 30 ans que je suis écolo, j’ai été avec les paysans pour lutter contre le libre-échange, j’ai été avec les femmes opprimées au Bangladesh, j’ai été espionné par EDF, j’ai arraché des OGM ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*