Présidentielle: comment conjurer le spectre de l'abstention ?

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

A six mois de la présidentielle, le spectre d’une forte abstention, après le record des dernières régionales, hante les politiques qui cherchent la parade pour combattre la désaffection et remobiliser les électeurs.
Depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron à l’Élysée, plus de la moitié des électeurs ont boudé les urnes à chaque suffrage, des législatives de 2017 (51,3% et 57,3%) aux municipales de 2020 (55,25% et 58,6%), à l’exception notable du sursaut inattendu des européennes de 2019 (49,88%).
Jusqu’à atteindre, sur fond de crise du Covid, des records aux régionales en juin dernier (66,72% et 65,31%), un niveau proche du référendum sur le quinquennat en 2000, record absolu d’abstention sous la Ve République avec 69,8%.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*