Présidentielle 2022 : en manque de parrainages, Jean-Luc Mélenchon en appelle au président du Sénat

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

C’est un point commun entre Jean-Luc Mélenchon, Eric Zemmour et Marine Le Pen. Le candidat de La France insoumise a dénoncé, lundi 10 janvier, le système des parrainages, expliquant avoir du mal à réunir les 500 signatures, rapporte Franceinfo. Il en appelle au président du Sénat, Gérard Larcher, pour qu’il demande aux élus locaux de France de s’emparer de la question. Et de rappeler que « parrainer » n’est pas « soutenir ». Jean-Luc Mélenchon a également appelé à une réforme de la règle via une loi organique « avant le 27 janvier », pour permettre aux candidats en difficulté de participer au scrutin.

Moins de 400 signatures

« Rétablissons l’anonymat des parrainages que Hollande et Valls avaient supprimé dans le but d’exercer des pressions », a notamment lancé Jean-Luc Mélenchon lors d’une conférence de presse. Cette règle est dénoncée par plusieurs candidats qui, malgré un poids politique significatif ou des sondages favorables, peinent à obtenir des promesses de signatures. Ainsi, le Rassemblement national ou Eric Zemmour ont déjà appelé à revenir sur la règle des parrainages.

Le candidat insoumis a annoncé avoir réuni un peu moins de 400 promesses de parrainages, alors que la date de dépôt est fixée au 4 mars, et qu’il est recommandé de prévoir une « marge » d’une centaine de signatures, certains élus faisant parfois volte-face. Jean-Luc Mélenchon pourrait faire les frais des divisions de la gauche et notamment de la présence d’un candidat communiste, Fabien Roussel. Car les maires PCF qui l’avaient soutenu en 2012 et 2017, constituaient alors l’essentiel de ses parrainages.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*