«Pourquoi les marchés chinois resteront un monde à part». La chronique de Philippe Mudry

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Lignes de fond <p>«&thinsp;Les investisseurs déjà très investis en “blue chips” chinoises subissent les conséquences de la reprise en main par Pékin de son appareil productif. Ils doivent en prévoir d’autres&thinsp;»</p>

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*