Politique et Complotisme : Média Delirium

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

https://adcasescom.files.wordpress.com/2021/07/complot-2.jpg

Article écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

La forme journalistique de l’information tenait, à une certaine époque, à une écriture creusée d’un sujet. Sa diffusion par voie de presse ou d’audiovisuel permettait l’accès au plus grand nombre et on passait au sujet suivant. Aujourd’hui, la même information traitée avec autant de sérieux et de professionnalisme « qu’avant » n’est plus seulement diffusée au plus grand nombre, elle est répétée à l’infini, broyée dans des débats sans fin. Expertisée avec soin par des personnes plus ou moins compétentes, l’information précise mute vers un thème susceptible d’être contredit par n’importe qui.

Les journalistes qui travaillent l’information brute ne sont pas en cause. Leurs confrères des plateaux de télévision se sont mués en animateurs de groupes pour servir des audiences, par un traitement répétitif. Le résultat en est un mélange de désinformation, d’opinions subjectives et de réels points de vue, sans possibilité de distinguer les uns des autres. L’audience est l’unique sujet, le complotisme une bonne affaire, et la pandémie la poule aux œufs d’or. Les chaînes d’information euphoriques en 2020 – Challenges

L’exemple de la Covid 19, des nombreuses politiques de réglages des interdits, des experts en tous genres et de l’apparition des vaccins sont emblématiques. La communication de l’Etat sur des mesures « mètre par mètre » est difficile à comprendre, creusant ainsi une autoroute de discussions et de mises en cause dans un environnement de faiblesse de nombreuses personnes. Covid-19 : des mesures moins acceptées, sur fond de « détresse »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*