Pegasus et “antisémitisme”: accrochage à l'Assemblée entre LFI et un député UDI

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

L’évocation jeudi à l’Assemblée nationale par la France insoumise de l’affaire du logiciel d’espionnage israélien Pegasus a provoqué un violent échange entre le député UDI Meyer Habib et le groupe LFI, accusé “d’antisémitisme”.
L’accrochage s’est produit à la toute fin de l’examen d’un texte renforçant notamment les outils technologiques du renseignement français.
Ugo Bernalicis (LFI) a concentré ses interventions sur “le scandale” du logiciel élaboré par la société israélienne NSO, mis en cause selon l’enquête d’un consortium de médias dans de possibles écoutes par le Maroc de personnalités françaises, dont le président Macron et le député insoumis Adrien Quatennens.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*