Pauvreté: «Beaucoup de gens n’osent pas frapper aux portes. Nous devons aller vers eux»

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Aller vers <p>La déléguée interministérielle à la pauvreté constate «&nbsp;l’arrivée d’indépendants, de commerçants qui font faillite et n’ont pas droit au chômage. Ils sont désemparés et éprouvent un sentiment de déclassement très fort&nbsp;»</p>

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*