«Parvulesco, Godard et moi» – la critique de Bernard Quiriny

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

In folio <p>«A l’époque où Godard tourne son film, ce Parvulesco se trouve en Espagne, où il collabore à une revue de cinéma proche du phalangisme. Le cinéaste suisse et l’émigré roumain étaient-ils amis ?»</p>

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*