Pandémocratie : La Vie Politique d’Après.

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

https://adcasescom.files.wordpress.com/2021/04/pande-1.jpg

Article écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

L’accès au pouvoir, dans la démocratie française, est une suite de marches montées pour y accéder, suivies très vite de couloirs qui se réduisent pour le mettre en œuvre. Pourtant, la Constitution de la Ve République confère au Président un pouvoir immense en comparaison d’autres pays aux structures politiques et sociales comparables.

La France est une terre de paradoxes : on donne un pouvoir pour mieux le contester, dans un contrat faustien interminable. Et cela n’a rien à voir avec la Constitution, pourtant favorable au dirigeant. C’est une forme historique de surveillance du pouvoir par la population, sans qu’aucune règle n’ait prévu de l’encadrer. La rue est le terrain privilégié de ces rappels, ainsi que les grèves, les médias et les débats. Les origines des révoltes et le profil des révoltés sont divers, pas toujours de gauche, pas toujours un pavé dans la main, mais toujours réactifs. Ils se rendent aussi visibles dans le monde entier, avec les conséquences que l’on sait sur l’image de la France dont certains diront qu’elle est abîmée, alors qu’elle n’est que confirmée, dans la plus pure tradition d’une Bastille dont on pourrait douter qu’elle ait jamais été détruite.

Aujourd’hui, le terrain de crise a généré un état d’urgence concrétisé par un conseil de défense qui aurait été plus justement nommé « conseil de sécurité sanitaire ». En temps de guerre on y conviait les ingénieurs militaires, les généraux et ministres en charge pour

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*