Oui, les règles nous coûtent cher

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

A l’heure où 13% des étudiantes ont déjà été obligées de choisir entre acheter des protections périodiques et un autre produit de première nécessité, il est plus que temps de cesser de ridiculiser la lutte contre un problème social et sociétal majeur.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*