«On ne prête qu’aux Irish» – la critique de Bernard Quiriny

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

In folio <p>«Issu d’une famille militante – son père était membre de l’IRA, sa mère fut proche de Michael Collins, et son oncle écrivit des chansons engagées dont <em>A Soldier’s Song</em>, l’hymne irlandais – Brendan Behan s’engage tout jeune au sein de l’IRA»</p>

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*