Nucléaire: l’EPR finlandais… déjà mis à l’arrêt pour des dysfonctionnements en série

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Cet article est paru en premier sur https://www.lopinion.fr/

https://beymedias.brightspotcdn.com/47/2e/a03b176b44748cfe19468260e5c9/epr-1189591.jpg

Après un chantier en retard de douze ans, c’est la production d’électricité de l’EPR finlandais d’Olkiluoto 3 qui dérape. « Un corps étranger a été observé dans le système de réchauffeur vapeur de la turbine », a confié l’exploitant TVO, rapporte Les Echos. Pour faire face aux besoins en réparation, un arrêt d’un peu plus d’un mois est prévu. Et pour cause : la turbine à vapeur est une pièce structurelle. Elle permet la transformation de la vapeur en électricité. Des problèmes avaient déjà été rencontrés sur cette partie, obligeant à un premier démontage puis remontage. Las, alors que la production d’électricité du plus puissant réacteur nucléaire devait avoir lieu initialement en juillet, le calendrier est décalé à décembre. La partie non nucléaire du site, réalisée par Siemens, avait déjà connu un premier couac, à la suite de difficultés sur l’alternateur. Un premier report du calendrier avait alors été décrété à septembre. Faut-il craindre des problèmes similaires sur la turbine des réacteurs français, notamment l’EPR de Flamanville ? Il est possible d’espérer que non, dans la mesure où la pièce d’Olkiluoto 3 est un modèle unique. Depuis, Siemens s’est en effet désengagé du projet EPR, laissant la place au modèle Arabelle (Alstom, puis General Electric). Pour autant, ce énième report de calendrier de l’interminable chantier de l’EPR finlandais pourrait peser sur les finances d’Areva. Les perspectives en la matière risquent d’être revues en cas d’arrêts trop prolongés. Avec la perspective d’un autre renflouement d’Areva. En 2021, l’Etat français avait mis la main à la poche à hauteur de 1,5 milliard d’euros.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*