Nouvelle-Calédonie: la France n'exclut pas un “accord d'association” en cas d'indépendance

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Face à l’éventualité croissante d’une victoire du oui au référendum sur l’indépendance en Nouvelle-Calédonie, territoire français du Pacifique Sud, le gouvernement français n’exclut pas un “accord d’association”, selon un document qui détaille les conséquences du oui et du non.
Ce document de 46 pages, auquel l’AFP a eu accès, a été transmis mi-mai à dix dirigeants de Nouvelle-Calédonie dans la perspective des discussions sur l’avenir politique de l’archipel qui vont se tenir à Paris du 26 mai au 3 juin.
L’Etat y indique qu’en cas d’accession à la pleine souveraineté, la Nouvelle-Calédonie perdra le bénéfice “de l’ensemble des traités internationaux conclus par la France”.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*