Misant sur le Pacifique, la Chine brandit un troisième porte-avions

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Cet article est paru en premier sur https://www.lopinion.fr/

https://beymedias.brightspotcdn.com/bc/96/f67bdcad4556ad2e6a38f9d9ea88/sipa-ap22691261-000006.jpg

Les ambitions militaires de Pékin ne faiblissent pas. Vendredi 17 juin, la Chine a officiellement lancé son troisième porte-avions, auquel elle a donné le nom de Fujian, celui de la province située en face de Taïwan. Plusieurs dizaines de marins en uniforme ont chanté l’hymne national devant le bâtiment lors de cette cérémonie, à laquelle assistaient plusieurs hauts dirigeants, parmi lesquels Xu Qiliang, vice-président de la Commission militaire centrale. Le Fujian rejoint dans la flotte chinoise le Shandong, mis en service fin 2019, et le Liaoning, un porte-avions racheté à l’Ukraine en 1998, avant d’être modernisé dans des chantiers navals chinois. Seuls les Etats-Unis disposent d’un nombre de porte-avions supérieur à celui de la Chine, avec 11 bâtiments opérationnels. La particularité de ce troisième bâtiment reste néanmoins sa maîtrise de la technologie CATOBAR (à catapulte), qui est aussi partagée par les Etats-Unis et la France. Endiguement. Le contrôle des mers est un enjeu stratégique pour toute puissance, afin de pouvoir projeter ses forces sur des théâtres d’opération et d’ainsi peser sur la géopolitique mondiale. La marine est ainsi un outil indispensable, qui permet aussi d’assurer la sécurité des routes maritimes, vitales pour toute économie développée (matières premières, exportations de biens). D’autant que le climat de tension est fort avec Washington au sujet de Taïwan – dont la Chine revendique la souveraineté – et de la mer de Chine méridionale. Les visées de Pékin sont également importantes dans le Pacifique. Pour autant, la Chine ne dispose pas de l’expérience de l’US Navy, sans compter que Washington a réussi à tisser une toile d’alliances, pour endiguer la montée en puissance chinoise (AUKUS, Quad). (Avec Reuters)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*