Ministère de l’Intérieur: un communiqué d’un bien mauvais genre…

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

« Iel » bientôt rejoint par une nouvelle expression inventée par Darmanin


« Pronom personnel sujet de la troisième personne du singulier et du pluriel, employé pour évoquer une personne quel que soit son genre. » Voici, comme vous le savez depuis quelques jours, la définition que l’on peut lire en tapant « iel » dans la barre de recherche du prestigieux dictionnaire en ligne, le Petit Robert.

Qu’en pense Marlène Schiappa ?

Si Elisabeth Moreno, la ministre déléguée chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, s’est distinguée en estimant que l’initiative était un « progrès pour les personnes qui ont envie de se reconnaître dans ce pronom », c’est loin d’être une position unanime au sein gouvernement. Jean-Michel Blanquer s’est montré particulièrement indigné, affirmant que si le féminisme était « une grande cause », ce n’était pas une cause « qui justifie de triturer la langue française ». Brigitte Macron n’a pas aimé non plus. La première dame, vieux jeu, reste attachée à « il » et « elle » : « deux pronoms, c’est bien », estime-t-elle.

A lire aussi: Écriture féminine, disent-elles…

Mis en place par Marlène Schiappa, le premier « prix de la laïcité de la République française », parrainé cette année par l’écrivaine Rachel Khan, sera remis le 9 décembre prochain. C’est un évènement organisé par le ministère de l’Intérieur dans le but de récompenser des projets collectifs ou individuels faisant promotion de la laïcité. Jusque-là rien d’anormal : on sait à quel point notre laïcité a besoin d’être défendue contre tous les assauts du communautarisme musulman.

Une initiative déroutante de la place Bauvau

Mais notre bien informée consœur Hala Oukili nous communique une information pour le moins déroutante… Dans un communiqué de presse publié le 19 novembre pour se réjouir des 70 candidatures déjà reçues pour le prestigieux prix, le ministère de l’Intérieur a visiblement voulu faire preuve d’inclusivité…

Les auteurs du communiqué de presse publié par le ministère de Darmanin n’ont apparemment pas osé employer un mot à consonance patriarcale. On peut donc lire dans le communiqué que l’évènement est « marrainé » par Rachel Khan. Le verbe « marrainer » ne figure même pas encore dans la version en ligne du Petit Robert !

Si l’expression se répand, gageons que l’éditeur intégrera encore un nouveau mot au panthéon de la langue française dans son dico. Face à cette initiative grammaticale fort malvenue de la patrouille, nous aimerions toutefois connaitre la position sur le sujet des ministres Darmanin et Schiappa… Le ministre de l’Intérieur serait-il plus woke encore que le fameux dictionnaire tant décrié ces derniers jours ?

Libérons nous du féminisme !

Price: 18,00 €

13 used & new available from 15,45 €

L’article Ministère de l’Intérieur: un communiqué d’un bien mauvais genre… est apparu en premier sur Causeur.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*