Marine le Pen ne veut pas que la France livre d’autres canons Caesar à l’Ukraine

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

L’Ukraine a reçu 18 canons Caesar de la part de la France. Et le pays en guerre contre la Russie devrait en recevoir six autres prochainement. La livraison de ces armes françaises, d’une portée de 40 kilomètres, inquiète pourtant certains politiques. C’est le cas de Marine Le Pen qui se montre opposée à l’acheminement de canons Caesar vers l’Ukraine. Sur CNews mercredi 23 novembre, la présidente des députés du Rassemblement national (RN) a jugé qu’il était « honorable » d’aider Kiev « dans la mesure de nos moyens », mais que « nous ne pouvons pas le faire au détriment de notre propre sécurité, de la sécurité de notre propre peuple ».

Livrer des armes peut « affaiblir » l’armée française

Pour Marine Le Pen, « l’intégralité du matériel que l’on transfère aujourd’hui à l’Ukraine est du matériel qui manque à la France ». Ainsi, « livrer du matériel lourd, dont nos armées ont besoin », pourrait « affaiblir » et faire « prendre un risque sur notre sécurité intérieure » en cas de guerre de haute intensité. L’ex-candidate à l’élection présidentielle a encore prévenu que la France ne serait, selon elle, « pas en capacité » de « mener (la guerre) à la hauteur de l’efficacité qui devrait être celle de notre armée, de son savoir-faire, de ses capacités humaines ».

« On peut avoir les meilleurs hommes du monde, mais s’ils n’ont pas le matériel pour pouvoir œuvrer, ils sont en partie démunis », a terminé Marine Le Pen sur CNews. Elle s’est toutefois prononcée favorable à une transmission « du savoir-faire, des formations, du matériel de protection, des gilets pare-balles » aux Ukrainiens.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*