Mairie de Marseille : de Rubirola à Payan, un tour de passe-passe

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Editorial. L’échange de postes entre la tête de liste du Printemps marseillais et le chef de file du PS local, devenu lundi 21 décembre le 47e maire de la ville, est une opération contestable. Opaque, ce troc risque de renforcer le désenchantement démocratique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*