Louis-Alphonse de Bourbon rend un dernier hommage au Caudillo Franco

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

L’affaire aura passionné comme divisé les espagnols durant un an. Considéré comme une « priorité » par le gouvernement socialiste de Pedro Sanchez, qui affrontera dans quelques jours le vote de ses concitoyens, la dépouille du général Francisco Franco a été transférée de la Vallée de Los Caïdos où il reposait depuis 1975 au cimetière de Mingorrubio, à Madrid. C’est le prince Louis-Alphonse de Bourbon, duc d’Anjou et prétendant au trône de France, arrière-petit-fils du Caudillo, qui a porté avec les membres de la famille Franco,  le cercueil de l’ancien chef d’État vers ce qui sera désormais sa dernière demeure.

« Nous n’avons pas encore la date, mais le gouvernement va le faire. L’Espagne ne peut pas se permettre de garder des symboles qui divisent les Espagnols ». À peine arrivé au pouvoir en juin 2018, Pedro Sanchez avait rapidement annoncé son intention d’exhumer le corps du général Franco, qui avait dirigé l’Espagne d’une main de fer de 1939 à 1975. Levée immédiate de boucliers des héritiers du Caudillo, Louis- Alphonse de Bourbon en tête, c’est une longue bataille juridique qui s’est jouée contre le parti socialiste et ses alliés, sur fond de guerre de mémoire. Nommé président d’honneur de la Fondation Franco peu après le décès de de sa grand-mère, la fille du généralissime, le duc d’Anjou s’était rapidement imposé comme le porte-parole  naturel de sa famille et gardien du temple franquiste. « Le gouvernement espagnol actuel fait tout pour effacer son héritage. On abat des statues, on rebaptise des rues, et c’est regrettable. Franco a créé la classe moyenne en Espagne, il a créé des forêts, des lacs et des routes, il a empêché que le pays n’entre dans la guerre et que le communisme s’installe. Évidemment il y a eu la guerre civile, mais il ne l’a pas voulue. Il ne faut pas gommer l’Histoire (…) » avait affirmé en 2010 au magazine « Paris Match »,  le prétendant au trône de France. Des déclarations réitérées dans le même magazine en juin dernier où il avait solennellement appelé le gouvernement à « respecter les morts ».

Lire aussi : Louis-Alphonse sous la surveillance des autorités financières du Panama

Du côté de la Zarzuela, la monarchie espagnole avait opposé un silence assourdissant générant des tensions entre le « bisniéto », tel qu’est surnommé le prince Louis-Alphonse de Bourbon, et son cousin, le roi Felipe VI. Ses nombreuses attaques contre le gouvernement, sur les réseaux sociaux, avait forcé le souverain à convoquer au palais royal, le prince Louis-Alphonse de Bourbon.

L’article Louis-Alphonse de Bourbon rend un dernier hommage au Caudillo Franco est apparu en premier sur L’Incorrect.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*