Loi pouvoir d’achat: les députés et sénateurs s’accordent sur le premier volet de mesures

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Cet article est paru en premier sur https://www.lopinion.fr/

https://beymedias.brightspotcdn.com/4a/89/6be90267d160535540a5eeaab337/tirelire-sipa.jpg

Ce sont des mesures très attendues par les Français victimes de l’inflation. Lundi 1er août, les députés et sénateurs sont parvenus à un accord sur le premier volet de mesures de la loi sur le pouvoir d’achat, ont indiqué plusieurs élus, selon des informations rapportées par Le Parisien. Le Parlement l’adoptera définitivement mercredi. Ce premier volet de mesures prévoit 20 milliards d’euros de dépenses. Parmi les mesures qui seront mises en place, l’augmentation de 4% des pensions de retraite et de plusieurs allocations avec effet rétroactif au 1er juillet 2022, mais aussi la déconjugalisation de l’allocation adultes handicapés. Ce premier volet de mesures prévoit également la poursuite de la prime Macron que les employeurs peuvent verser à leurs salariés. Texte commun. Lundi, en fin de journée, sept députés et autant de sénateurs se sont réunis dans le cadre d’une commission mixte paritaire, afin de s’accorder sur un texte commun. Ils se sont notamment penchés sur la prime Macron, revenant à la version de cette mesure votée à l’Assemblée, qui prévoit son maintien dans tout le privé, et non seulement dans les entreprises de moins de 50 salariés. Concernant les heures supplémentaires, députés et sénateurs se sont accordés sur le fait que les entreprises employant 20 à 250 salariés pourront bénéficier d’une réduction de 50 centimes de leurs cotisations patronales par heure supplémentaire travaillée. La commission mixte paritaire est donc allée dans le sens des parlementaires Républicains, qui souhaitaient cette mesure. Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie, s’y était également dit favorable.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*