L’Italie accuse la Russie de mentir sur ses problèmes de livraison de gaz

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Cet article est paru en premier sur https://www.lopinion.fr/

https://beymedias.brightspotcdn.com/b7/68/f8abe3d17d5c4f49baa8f930b034/mario-draghi-sipa.jpg

Rome s’offusque. Jeudi 16 juin, le président du Conseil italien, Mario Draghi, a accusé la Russie de mentir en citant des problèmes techniques pour expliquer la récente diminution de ses exportations de gaz, disant y voir, lors d’une visite en Ukraine, une manœuvre politique de Moscou. Comme la veille, les livraisons de gaz russe vers l’Europe via le pipeline Nord Stream 1 ont continué de décliner dans la journée. La tendance devrait se poursuivre, alors que Moscou a prévenu de délais supplémentaires pour effectuer des travaux de réparation. Le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov, a déclaré que la baisse des livraisons de gaz russe au cours des deux derniers jours était due à des problèmes de maintenance et n’était pas préméditée. Aveuglement. Cette explication n’a pas convaincu Mario Draghi. « L’Allemagne et nous, et d’autres, pensons que ce sont des mensonges. En réalité, [les Russes] font un usage politique du gaz, de même qu’avec les céréales », a indiqué le dirigeant italien devant la presse lors d’une visite à Kiev effectuée au côté de ses homologues français et allemand. Le ministre italien de la Transition écologique, Roberto Cingolani, a déclaré que la situation n’était pour l’heure pas inquiétante en Italie, alors que Rome a commencé à réduire sa dépendance aux énergies russes et, a-t-il précisé, est disposée à prendre si nécessaire des mesures de rétorsion contre la Russie. De quoi révéler, néanmoins, l’aveuglement des Européens à l’égard du levier du gaz russe. Soulignant, en creux, les errances de la politique énergétique allemande pendant des décennies. (Avec Reuters)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*