L’intégralité de la lettre du résistant Henri Fertet, lu à Portsmouth par Emmanuel Macron

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Lors de la cérémonie internationale du 75e anniversaire du Débarquement à Portsmouth, mercredi 5 juin, le président Emmanuel Macron a lu l’émouvante lettre d’adieu d’Henri Fertet, fusillé à 16 ans pour des faits de résistance.

1 Commentaire

  1. Dans cette lettre, rédigée avant son exécution, celui qui sera fusillé le 26 septembre 1943 à la citadelle de Besançon, dans le Doubs, exprime sa gratitude à l’égard de «M. le Curé» et déclare remercier «Monseigneur du grand honneur qu’il m’a fait, honneur dont, je crois, je me suis montré digne». A la fin de son ultime rédaction, il promet à sa famille qu’ils se retrouveront «bientôt au ciel» signant sa lettre d’un «Expéditeur : Henri Fertet Au Ciel, près de Dieu».
    Le président Macron n’a pas mentionné le paragraphe ci dessus pourquoi? haine de la religion????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*