L’extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis confirmée par le Royaume-Uni

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Cet article est paru en premier sur https://www.lopinion.fr/

https://beymedias.brightspotcdn.com/3f/56/77ca8317aa89435eaefd1f555ccd/julian-assange-pays-sipa.jpg

L’étau se resserre sur Julian Assange. Vendredi 17 juin, le gouvernement britannique a indiqué la confirmation de l’extradition du fondateur de WikiLeaks vers les Etats-Unis, précise Le Parisien. Washington souhaite le juger pour espionnage, à la suite de la fuite massive de documents confidentiels – près de 700.000 – sur la guerre en Irak et en Afghanistan. Dix-huit charges ont été retenues contre Julian Assange. Le décret d’extradition a été signé par la ministre Priti Pratel. « Il risquerait une peine de 175 ans. Un jour sombre pour la liberté de la presse et pour la démocratie britannique. La décision sera portée en appel », a assuré WikiLeaks sur Twitter. « Une fois les appels terminés, la Cour européenne des droits de l’homme décidera s’il faut arrêter définitivement cette extradition », avait prévenu l’épouse de Julian Assange, Stella, dans une tribune publiée dans l’Opinion. « Parodie de justice » ? L’affaire a été au centre d’un long bras de fer judiciaire. Réfugié dans l’ambassade d’Equateur à Londres pendant plus de sept années, Julian Assange a été arrêté en 2019, après la révocation de son asile diplomatique. Depuis, il a été transféré en prison. Fin 2021, Nils Muižnieks, directeur pour l’Europe à Amnesty International, évoquait « une parodie de justice » à propos de la décision de la Haute Cour britannique, donnant son feu vert à une extradition. Le sort de Julian Assange clive, ravivant la question de la liberté dans les pays occidentaux, notamment anglo-saxons. « La seule véritable mesure de la liberté dans une société est la façon dont elle traite ses détracteurs », avançait Stella Assange, en assurant que les implications juridiques et politiques de l’affaire « détermineront l’étendue de la liberté en France et dans le reste de l’Europe ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*