Levée des brevets sur les vaccins anti-Covid, pêche illégale, sécurité alimentaire: l'OMC adopte un paquet d’accords

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Cet article est paru en premier sur https://www.lopinion.fr/

https://beymedias.brightspotcdn.com/00/40/4e98790140bdb11a3f71b42779b1/sipa-ap22691298-000001.jpg

Le multilatéralisme marque un point. Vendredi 17 juin, l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) a scellé une série d’accords comprenant des engagements sur la pêche, la santé ou encore la sécurité alimentaire après plus de cinq jours de dures négociations. Réunis à Genève depuis dimanche, les ministres du Commerce de plus de 100 Etats membres de l’organisation ont adopté un ensemble de six accords dans le cadre de la 12e Conférence ministérielle. Le résultat des négociations, qualifié par la directrice générale de l’organisation, Ngozi Okonjo-Iweala, de « sans précédent », inclut des avancées majeures sur les deux sujets les plus âprement discutés, à savoir la pêche et les droits de propriété intellectuelle sur les vaccins contre le Covid-19. Concernant la sécurité alimentaire, le texte adopté met l’exergue sur la nécessité « de ne pas imposer de prohibitions ou de restrictions à l’exportation » contraires aux règles de l’OMC, précise Le Figaro. Le document demande à ce que les éventuelles mesures de gel des exportations « soient temporaires, ciblées et transparentes ». Dans un autre texte, les programmes d’achat de nourriture du Programme alimentaire mondial ont fait l’objet de protections contre les restrictions. Tournant ? Le texte sur la pêche, bien que considérablement édulcoré, va permettre de réduire des subventions dans ce secteur pouvant contribuer à la surpêche et favoriser la pêche illicite. « Il s’agit d’un tournant dans la lutte contre l’un des principaux facteurs de la surpêche mondiale », a déclaré Isabel Jarrett, responsable de la campagne du Pew Charitable Trusts visant à réduire les subventions préjudiciables à la pêche. La levée temporaire des brevets sur les vaccins anti-Covid, pour permettre aux pays en développement d’en produire et d’en exporter, a divisé l’OMC depuis le début de la pandémie et suscité de virulentes critiques de lobbies, mais a finalement été adoptée. De nombreux observateurs ont largement salué les accords conclus, qui devraient donner un nouvel élan à l’OMC, affaiblie par l’ancien président américain Donald Trump en limitant la capacité de l’organisation à intervenir dans les différends commerciaux. (Avec Reuters)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*