Lettre de l’émir Abdelkader aux anachronismes d’Emmanuel Macron

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Si, comme le dit Emmanuel Macron, les « sujets mémoriels » sont « au cœur de la vie des nations », il ne saurait être question pourtant qu’ils soient l’objet d’un chantage permanent. « Qu’ils soient utilisés par certains, refoulés par d’autres, assumés… Ils (les sujets mémoriels) disent quelque chose ce que vous voulez faire de votre pays et de votre géopolitique », a ajouté le Président. Puis, il a carrément dérapé en expliquant que le sujet de la guerre d’Algérie pourrait avoir, selon lui, « à peu près le même statut que celui qu’avait la Shoah pour Chirac en 1995 ».

Vraisemblablement désireux d’inscrire l’ensemble de son action dans les pas de Jacques Chirac, sans toutefois aller jusqu’à dissoudre l’Assemblée et sacrifier l’héritier d’Alain Juppé qu’est Edouard Philippe, Emmanuel Macron imite le récemment décédé Corrézien en tout. Surtout pour le pire à dire vrai, car quoi de commun entre le génocide industriel des juifs d’Europe et la guerre d’Algérie, ou même la colonisation de l’Algérie ? Le grand émir Abdelkader serait lui-même sidéré s’il entendait pareil propos dans la bouche d’un chef de l’Etat français. Emmanuel Macron aurait d’ailleurs tout intérêt à lire la lettre que ce chef politique, militaire et spirituel, sorte de Marc-Aurèle d’une Algérie qui cherchait une unité qu’elle n’avait jamais eue comme nation, adressa aux Français : « Le savant est l’homme pour lequel s’opère facilement la distinction entre la franchise et le mensonge dans les paroles, entre la vérité et l’erreur dans les convictions, entre la beauté et la laideur dans les actes » […].

L’article Lettre de l’émir Abdelkader aux anachronismes d’Emmanuel Macron est apparu en premier sur L’Incorrect.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*