L’étrange évaporation des suspects du bombardement de Bouaké

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Les témoins venus déposer devant la cour d’assises de Paris mardi 6 et mercredi 7 avril ont relaté avoir alerté, en vain, les autorités françaises de l’interception au Togo de mercenaires biélorusses.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*