Les ruptures abusives de périodes d’essai ont explosé au début du confinement

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Des milliers de salariés fraîchement embauchés ont perdu leur nouvel emploi en mars, les employeur étant aidés par le fait qu’il n’y a pas besoin de justifier la rupture d’une période d’essai. Un abus qui peut toutefois être contesté devant les prud’hommes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*