Les coulisses suspects du financement du FN devant le tribunal correctionnel de Paris

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Le FN et son entourage ont-ils financé leurs campagnes électorales entre 2012 et 2015 grâce à des escroqueries au préjudice de l’Etat ? Sept protagonistes de l’affaire, dont deux cadres du parti, comparaissent à partir de ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Paris.
Le FN, devenu Rassemblement national l’an dernier, est jugé jusqu’au 29 novembre pour “complicité” des escroqueries dont sont accusés les dirigeants du mouvement Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen, et la société de communication Riwal, fondée par un de ses proches conseillers, Frédéric Chatillon, lors des élections législatives de 2012.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*