«L’erreur de trop, faiblesse des régimes autoritaires?» La chronique de Frédéric Charillon

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

L’air du large <p>« On s’interroge sur le pourquoi de ces coups de poker qui semblent être le propre des systèmes politiques rigides »</p>

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*