L’éloge ardent de la liberté par François Sureau dans son discours de réception à l’Académie française.

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Tête de liste en Gironde aux élections régionales, pour la liste "Le Mouvement de la Ruralité, Résistons avec Jean LASSALLE

L’avocat et écrivain François Sureau, né en 1957, fervent défenseur des libertés publiques et détracteur de l’autoritarisme d’État, a été reçu jeudi 3 mars à l’Académie française. Il occupera le 24e fauteuil de l’Académie française, auquel ont siégé de prestigieuses figures de l’histoire de France, de Colbert à Jean-François Revel, en passant par La Fontaine, Marivaux, Poincaré et bien d’autres.

« Le sens disparaît des institutions que notre histoire nous a léguées (…) Non, je ne crois pas que ce disciple de Voltaire et de Hugo se réjouirait de l’état où nous sommes, chacun faisant appel au gouvernement, aux procureurs, aux sociétés de l’information pour interdire les opinions qui le blessent (…) ; où gouvernement et Parlement ensemble prétendent, comme Lire la suite

L’article L’éloge ardent de la liberté par François Sureau dans son discours de réception à l’Académie française. est apparu en premier sur Yves d'Amécourt.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*